Construction des lignes de transport d’énergie associées au barrage hydroélectrique d’Imboulou

A la mise en service de la centrale hydroélectrique d’Imboulou, le taux d’électrification actuellement de 25 %, passera à plus de 50%. Ainsi, pour l’évacuation de l’énergie électrique d’lmboulou vers les centres de consommation de l’intérieur du pays, il sera construit un réseau de lignes de transport associées à ce barrage.

Dans la perspective des interconnexions nationales et sous régionales, ce projet vient s’ajouter à plusieurs autres prévus ou déjà en cours, tels la centrale thermique de Brazzaville, les études de faisabilité du barrage de Liouesso ainsi que le réseau de Chantier du barrage transport Liouesso-Ouesso, et Liouesso-Makoua. Il s’agit de la construction de 1203 km de lignes très haute tension 220KV et 350 km de lignes moyenne tension. Ces lignes permettront de renforcer, à partir de ce barrage, la capacité en énergie de Brazzaville et l’alimentation de l’intérieur du pays en énergie.

 

Tracés des lignes

Construction des lignes de transport d’énergie associées au barrage hydroélectrique d’Imboulou
Lignes de postes de transformation de 220 KV :
– Imboulou-Ngo ; Ngo-Brazzaville ; Ngo-Gamboma ; Oyo-Owando.Lignes et postes de 110 KV :
– Ngo-Djambala-Oyo-Boundji.

Lignes et postes de 30 KV :
-Inoni-Inoni2-Mbouambé-Léfini ; Imboulou-Inoni-Mpoumako-Imvouba ; Imboulou-Mbé-Ngabé ; Imboulou-Mpouya.

Ce projet a fait l’objet d’un contrat de marché approuvé par le président de la République et l’adjudicataire en est la société CMEC. C’est la raison pour laquelle il est exempté de l’appel d’offres. Contrairement aux huit autres projets, dont l’adjudication passera forcement par un appel à la concurrence. Ceci, conformément aux postulats habituels de passation des marchés à la Délégation Générale des Grands Travaux: ceux de stimuler la concurrence entre entreprises et garantir la transparence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *