Inauguration de l’hôtel de préfecture de Brazzaville

Quelques mois après sa réception provisoire par la Délégation générale des grands travaux, le siège de la préfecture a été inauguré, ce 12 septembre 2011.

Construit à la faveur de la municipalisation accélérée du département de Brazzaville, l’hôtel de préfecture transforme manifestement le paysage urbanistique de l’environnement dans lequel il est planté.

Jouxtant la stèle en mémoire des victimes de l’intolérance politique, ici au carrefour du Boulevard Alfred RAOUL et de l’avenue LOUTASSI, suivant une orientation Nord–Sud, à l’instar de l’immeuble «Des ITALIENS», qui favorise l’exposition rationnelle des façades principales aux rayons solaires, l’hôtel de Préfecture de Brazzaville est un bâtiment de quatre étages de forme parallélépipédique en barre avec une verrière frontale.

Il ne devrait en être autrement. Car, la politique de modernisation et d’édification de l’administration de qualité chère à son Excellence, Monsieur le président de la République, Denis SASSOU-N’GUESSO reste immuable.

Cet effort de modernisation de l’appareil de l’Etat, lancé en 2002 avec La Nouvelle Espérance, est prolongé à l’ensemble de l’administration publique avec son nouveau programme de Gouvernement, Le Chemin d’avenir.

Il s’agit d’une loyale volonté du chef de l’Etat d’aménager et d’équiper nos départements afin de mieux les préparer à aborder les enjeux de la modernité et de la nouvelle gouvernance des territoires. L’objectif étant de favoriser l’égal accès de tous aux services publics.
Le bâtiment occupe une emprise au sol d’environ 3.200 mètres carrés et offre une surface bâtie de 19.500 mètres carrés.

Il inspire une architecture néo-classique et présente une ossature composée d’éléments standards : poteaux-poutres-dalles en béton armé, sur lesquels sont répartis les différents espaces utiles à la vie administrative de la Préfecture.
Il s’agit notamment :
– Au Sous sol : une bibliothèque, une salle des archives, un restaurant et des salles techniques.
– Au Rez-de-chaussée : 22 bureaux, deux salles polyvalentes et des salles techniques et une salle de conférences de 180 places.
– Au premier étage : 22 bureaux, une salle de réunions et des salles techniques.
– Au deuxième étage : 25 bureaux et des salles techniques.
– Au troisième étage : le bureau du Secrétaire Général, 22 autres bureaux et des salles techniques.
– Au quatrième étage : le bureau du Préfet, une salle de réunions, 16 autres bureaux et des salles techniques.

Ce bâtiment dont la monumentalité est marquée et accentuée par le granit de son revêtement de façade, est accessible par deux rampes et des marches donnant sur l’entrée principale qui est agrémentée par un jet d’eau frontal.

Deux ascenseurs, d’une capacité de 13 personnes, et un escalier central ainsi que deux escaliers de secours vous accueillent, pour une mobilité fluide des personnes dans l’édifice.

En outre, les commodités suivantes renforcent la modernité du bâtiment :
– le système de climatisation semi centralisé avec réglage local ;
– le réseau informatique ;
– le réseau de téléphonie interne et externe ;
– le système de protection incendie ;
– le système de protection parafoudre ;
– le système de télésurveillance ;
– le système de sonorisation ;

Les autres installations du siège de la préfecture sont:
– le bâtiment technique abritant le groupe électrogène, une bâche et les pompes d’eau ;
– le poste de transformation électrique ;
– le système d’assainissement ;
– les voiries et réseaux divers ;
– le parking autos ;
– le système d’éclairage et de surveillance extérieurs ;
– le mât pour drapeaux ;
– les espaces verts et jardins ;
– le jet d’eau ;
– les deux guérites ;
– le mur de clôture avec portail en fer forgé ;
– le mobilier et les équipements divers.

Réalisé par l’entreprise Beijing Construction Engineering Group, l’ouvrage a coûté 6 milliards 413 millions de francs CFA.
En remettant les clés du bâtiment au préfet de Brazzaville, le général Benoît MOUNDELE NGOLLO, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin MBOULOU a insisté sur l’entretien de l’ouvrage pour le maintenir en l’état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *