L’hôtel Alima Palace ouvert au public

Le président de la République, Denis SASSOU NGUESSO, entend émerger une industrie touristique et de loisirs afin de servir de levier au développement d’une économie diversifiée, génératrice de revenus et d’emplois durables.

C’est pour cela qu’il s’emploie à multiplier les infrastructures hôtelières sur l’ensemble du territoire national, afin d’appuyer le secteur privé dans ce domaine.

Avec ses 116 chambres de grand standing et ses 6 suites haut de gamme, l’hôtel Alima Palace, classé 5 étoiles, trône majestueusement aux portes de la ville d’Oyo, dans un environnement presque insulaire du fait de la présence de la rivière Komo, dans le district d’Ollombo.

Cet hôtel dont la mise en service a eu lieu le 12 mars 2013 est désormais ouvert au public.
La cérémonie a été patronnée par le ministre à la Présidence, chargé de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux, Jean Jacques BOUYA, en présence du ministre du Tourisme et de l’Environnement, Josué Rodrigue NGOUONIMBA, et des autorités locales.

 

L’hôtel Alima Palace ouvert au public

« Vous êtes ici au centre du pays. A partir d’ici et à travers cet édifice, vous saurez rayonner l’image du pays et ramener aux congolais tous les touristes qu’on attend. De manière équidistante, ils peuvent partir d’ici vers Pointe-Noire, comme d’ici vers Ouesso. Enfin, ils peuvent se mouvoir et aller un peu partout. Je peux vous dire bonne chance », a précisé le ministre à la Présidence, chargé de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux, Jean Jacques BOUYA, en remettant le trousseau des clés de l’hôtel à son collègue du gouvernement.

Ce magnifique Palace vient élargir le parc hôtelier et touristique dont regorge la République du Congo.
Les travaux de construction de ce prestigieux édifice ont été conduits par le ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux, avec l’entreprise chinoise Beijing Construction Engineering Group.
Lancés en Avril 2008, les travaux ont constitué un véritable moment d’échanges professionnels et de transfert de technologies entre les 100 chinois et 300 congolais.

 

L’hôtel Alima Palace ouvert au public
Plusieurs ouvrages ont été construits :
Il s’agit des ouvrages suivants :
– Un bâtiment principal à rez-de-chaussée et quatre étages pouvant contenir plus d’une centaine de chambres.
– Un bâtiment technique pour groupes électrogènes et pompes ;
– Un bâtiment de service ;
– Une piscine ;
– Un jet d’eau ;
– Deux courts de tennis ;
– Une station d’épuration d’eaux usées ;
– Des parkings autos pour plus de 200 véhicules ;
– Un débarcadère servant de plateforme pour quai de navires touristiques) ;
– Des espaces verts et voies de circulation intérieures.Le bâtiment principal est un immeuble de type R+4 de 24m de haut avec une superficie bâtie de 16000 m².
Au rez-de-chaussée se trouvent un hall d’accueil avec un ascenseur panoramique; une salle de banquet de 160 places ; une salle d’attente ; deux restaurants avec espaces VIP de 150 places chacun; deux cuisines ; une boutique et des toilettes publiques.
Le premier étage est composé d’une salle de conférence d’environ 150 places ; des bureaux ; de trois magasins ; des salles de soin ; d’une pharmacie ; de deux entrepôts ; d’une salle de jeux ; des vestiaires pour hommes et pour femmes et des toilettes publiques.
Au deuxième étage se trouvent soixante (60) chambres standard.
Au troisième étage : dix (10) chambres suites et quarante (40) chambres standard.
Au quatrième étage : six (6) appartements de standing présidentiel.
Comme équipements de mobilité, il y existe six ascenseurs et Quatre escaliers qui assurent la communication entre les différents niveaux.
Le conditionnement d’air est garanti par un système de climatisation centralisée à eau glacée d’une capacité de 2.000 à 18.000m3/h.

Par ailleurs, une centrale électrique de deux groupes électrogènes de 800 et 1250 KVA, constitue la source d’énergie de secours en complément du courant continu.

D’un coût global de 21 Milliards de FCFA, l’hôtel Alima Palace est en réalité un trait d’union entre un même peuple qui occupe les deux rives de l’Alima, qui lui a conféré son nom.

L’hôtel Alima Palace sera administré par le groupe Pefaco/Sodexh Congo, un groupe de renommée internationale dans le secteur de l’hôtellerie.
Dans le cadre du partenariat public-privé, c’est ce groupe a la charge d’exploiter cet établissement. Son Président Directeur Général, Alain FERRAND, s’engage à mettre cet espace paradisiaque en valeur. « Cet hôtel va améliorer l’offre hôtelière du Congo en quantité parce qu’il s’agit d’un hôtel de grande capacité, mais aussi en qualité, au regard des services fournis qui obéissent aux normes internationales », a-t-il signifié.

La mise en service de cet établissement conduit inéluctablement à la création d’emplois. Pari cher au président de la République dans la réduction de la pauvreté et dans la marche du Congo vers l’émergence.
« 100 jeunes de nationalité congolaise, venus de divers horizons, y sont employés », a laissé entendre l’Assistant aux ressources humaines, Joël EDZOBI.

Le ministre NGOUONIMBA a saisi l’occasion pour en appeler au bon usage : « l’hôtel Alima Palace doit bénéficier de toute la promotion qu’elle mérite. C’est pourquoi, je demande solennellement aux cadres et aux opérateurs relevant de mon département de développer toutes les intelligences afin d’intégrer cet établissement dans un circuit de commercialisation qui devrait inclure l’utilisation de l’aéroport d’Ollombo et la visite d’autres attractions. Aux travailleurs de cet hôtel, je voudrais simplement dire que vous héritez d’une très belle structure qui sera désormais pour vous, votre cadre quotidien de travail. Vous devez faire montre de beaucoup de responsabilité et de civisme pour garder en son état cet établissement. »

L’architecture et la qualité des matériaux font de ce chef d’œuvre un écrin exceptionnel pour un séjour de luxe entre les villes d’Ollombo et d’Oyo, à 400 km de Brazzaville, ciblées comme zone économique spéciale.

Le choix du nom Alima a une portée historique, car l’Alima est l’une des rivières empruntées par Pierre Savorgnon De BRAZZA, l’explorateur franco italien avant de rencontrer le roi MAKOKO, à Mbé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *