Inauguration du siège des épiscopats d’Afrique centrale à Brazzaville.

Le président de la République, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, a inauguré le mardi 14 juillet 2015, le siège de l’Association des Conférences Episcopales Région Afrique Centrale en sigle (ACERAC). Cette cérémonie a connu la participation du cardinale Laurent MOSSENGO PASSINIA de la république démocratique du Congo, du monseigneur Samuel KLEDA, Archevêque de Douala et président en exercice de l’ACERAC, des membres du gouvernement, des membres de l’ACERAC et plusieurs fidèles de l’Eglise catholique.

 


Entièrement financés par l’Etat Congolais, pour un montant de 9.606.862.301FCFA, ce joyau architectural qui offre des conditions décentes de travail à l’épiscopat d’Afrique centrale, est un somptueux complexe de trois (3) bâtiments dont le principal offre une vu panoramique sur le centre-ville et le majestueux fleuve Congo.

A cette occasion, le Ministre Jean Jacques BOUYA qui a eu l’insigne honneur de conduire à terme ce chantier, en a communiqué les caractéristiques qui se présentent comme suit :

-le bâtiment A
De type R+5, sur une surface de 1636,64m2 est un hôtel de 5 étoiles y compris une école de formation en hôtellerie-restauration.

-Le bâtiment B :
D’une surface de 927,85 m2 est celui de l’administration de l’ACERAC.

Le troisième bâtiment est le local technique.

Il comprend un sous-sol qui comporte :
– une chambre froide
– une salle de stockage aliments frais et secs
– une cave à vin, et d’une buanderie.

Au rez de chaussées, on y trouve :
– Un restaurant de 250 places
– Un coin café bar de 40 places
– Un cyber café de 12 postes
– Une boutique de souvenirs
– Des bureaux
– Une cuisine
– Une pâtisserie
– Une plonge
– Des toilettes publiques

La mezzanine est composée de :
– D’une salle de conférence de 280 places
– D’une salle polyvalente de 150 places
– De deux salles de cours de 35 places chacune.

Au R+2 et R+3, il y a 72 chambres d’hôtes.
AU R+4, 12 chambres prestiges
Au R+5, 3 suites avec terrasses.
Au rez de chaussés du bâtiment administratif, se trouve une chapelle de 100 places, un bureau de secrétariat, une salle d’attente et des toilettes.
Au R+1 ;
Il y a un réfectoire, une cuisine, 4 appartements et 3 chambres.
Au R+2 ;
Une salle de réunion de 20 places et des bureaux.

Le complexe comprend également un local technique qui abrite une réserve d’eau pour incendie d’une capacité de 324 m2, pour se prémunir contre les incendies.

Au rez de chaussées se trouve :
– Un local de la station de potabilisation de l’eau
– Un local des armoires électriques
– Un local du groupe électrogène de 1100 KVA, et aussi un local du transformateur électrique de 800 KVA.

Aussi, a-t-il poursuivi, « Dans ce monde trop souvent politisé, dans cette société de parole, ou les réseaux sociaux imposent leur loi, ou le petit village s’agrandit sans fin, alors que la grande planète s’atrophie en un clin d’œil, les valeurs de tolérance, de non- violence et de dialogue doivent s’entendre comme des références cardinales de la nouvelle culture politique, telle que stipulée dans le préambule de la Constitution de notre pays.

L’église est donc ce puissant vecteur qui vulgarise les idéaux de paix, donc de non-violence, les idéaux de partage, donc de compassion pour faire entendre raison à certains fils qui , sous sa barbe, professent la paix en activant la fibre de la violence, au moment où pour ce pays, le Congo, le président de la République nous invite tous au Mbongui, Sibiti doit être pour les filles et fils de ce pays , une occasion de plus à saisir pour toujours prospecter ce qu’il y a de mieux pour notre nation.

C’est –à-dire parler, dialoguer, se donner la main. Un ensemble de vertus bibliques qui ne sont jamais de trop pour une vie.
Avant de déclarer qu’en construisant ce siège, le président de la République a, une fois de plus, mis en valeur la place de l’église dans la société. « Aux serviteurs de Dieu d’en faire bon usage, afin que ce joyau soit socialement utile, religieusement entretenu, et spirituellement protégé ».

En gros, les travaux de construction de cet édifice exécuté par la société anonyme de développement et de construction de Beijing (BRCC) et le bureau de contrôle SOCOTEC International ont débuté en août 2013, et pris fin en juillet 2015.

Née en 1963 à Rome, l’association des conférences épiscopales région Afrique centrale (ACERAC) est composée de 6 pays qui sont : Le Congo Brazzaville, le Cameroun, la Centrafrique, la Guinée Equatoriale, le Tchad et le Gabon.

Dans son mot de bienvenu, l’abbé Mesmin MASSENGO, secrétaire général de l’ACERAC a souligné dans ces propos que ‘’ sans Dieu, nous ne pouvons rien faire, et que le siège de l’ACERAC devant nous est le miracle de l’Archevêque Ernest Nkombo ‘’.

Pour sa part, son excellence monseigneur Samuel KLEDA, a dit en substance « nous avons une maison, don de l’Etat congolais. A travers ce bel édifice, nous voyons le preuve d’une collaboration entre l’église et l’Etat(….) ajoutant que l’église créatrice des services sociaux promeut le développement intégral de l’homme et le dialogue entre les peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *