Les travaux de la municipalisation de la Bouenza avancent bien

Les travaux de la municipalisation accélérée de la Bouenza s’exécutent normalement. Le chef-lieu de ce département est en train de connaitre un remue-ménage en vue d’accueillir les festivités marquant le 56ème anniversaire de l’indépendance du Congo.

Plusieurs projets liés à ce processus graduel de maillage de ce département en infrastructures de base ont déjà vu le jour, notamment à Madingou, son chef-lieu, à Nkayi la capitale économique de cette entité administrative et dans le district de Kayes situé entre les deux villes. L’objectif étant de moderniser les localités du département de la Bouenza, à l’instar des autres départements qui ont connu avec brio ce programme qui répond aux besoins de développement économique et social des populations dans l’ensemble du pays.

A Madingou, la quasi-totalité des projets du noyau dur de la municipalisation ainsi qu’un nombre important des projets liés directement à ce programme connaissent une avancée significative dans l’exécution de leurs travaux.
Il s’agit :

 

Du stade dont les travaux ont démarré en novembre 2015 et prendront fin en juillet prochain, son niveau d’exécution a atteint 80%. L’édification de l’ouvrage se situe actuellement aux travaux de finition. Réalisé par la société Zhengwei Technique Congo, sous le suivi de la mission de contrôle Géo-Consult, ce stade de 7000 places assises est couvert d’un toit à ossature métallique et doté d’une pelouse synthétique.

De la construction de l’hôtel de ville de Madingou, exécutée par Sitra Congo, dont les travaux se situent au niveau du soubassement de l’ouvrage et de l’élévation des poteaux à béton armé.
De 25 kilomètres de voiries de Madingou, réalisés par la CRBC. La construction des caniveaux est exécutée à près de 22 kilomètres. Le boulevard du défilé qui en fait partie, est long de 500 mètres sur 22 mètres de large. A ces 25 kilomètres de voiries urbaines de Madingou, il faut ajouter 17 kilomètres de voiries de Nkayi.

Du siège de la sous-préfecture qui est en construction. Ici, les travaux démarrés en février de l’année en cours, ont déjà atteint 20% de leur exécution. Les 103 ouvriers de Central BTP qui y travaillent entendent l’achever dans les délais requis.
Des hôtels de préfecture, du plan et du conseil départemental qui sont en chantier. L’ancien siège de la préfecture fera l’objet d’une réhabilitation. En dehors du stade, les autres infrastructures suscitées forment le quartier administratif de la ville de Madingou.

 

Du palais présidentiel qui occupe une place de choix dans les projets du premier périmètre de la municipalisation, est quasiment réalisé.

Dans le district de Kayes, le projet de construction du siège de sa sous-préfecture a démarré par la construction des résidences du Sous-préfet et du Secrétaire général. Le chantier proprement demeure encore à l’assainissement des lieux.

A Nkayi, le projet de construction du système d’adduction d’eau potable de la ville est en cours de réalisation. Il est subdivisé en 3 lots à savoir : la réhabilitation de l’ancienne usine de traitement d’eau potable de 300m3 ; la construction d’une nouvelle usine de traitement d’eau potable de 600 m3 et la construction des réservoirs, ainsi que des réseaux de distribution sur 61 kilomètres. Le taux d’avancement global est de plus de 50%.

A l’aéroport de Nkayi, les travaux de construction du pavillon présidentiel, de l’aérogare, d’aménagement des chaussées aéronautiques et de la voie d’accès sont très avancés.
Réalisés par la société China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), la piste dont les chaussées aéronautiques comportent 2200 mètres de long avec des bandes d’arrêt de 100 mètres de part et d’autre, sera capable de recevoir le Boeing 737-300. Les 180 travailleurs, experts et ouvriers qui interviennent dans la réalisation de la piste d’atterrissage font feu de tout bois pour que l’ouvrage soit prêt avant fin juillet.

En dehors des chantiers suivis par le Ministère de l’aménagement du territoire et des grands travaux, d’autres projets de l’Etat qui concourent aussi à la réussite de la municipalisation accélérée du département de la Bouenza sont déjà sortis de terre. Il s’agit des foyers des Forces armées congolaises et des Douanes. De la station d’essence SNPC qui permettra aux festivaliers de s’approvisionner en carburant. En guise de don, la même société nationale des pétroles du Congo est en train de construire un lycée moderne à Madingou, le premier de la localité ayant, en son sein, 5 bâtiments de 5 salles chacun ; des aires de jeux ; un internat, des logements administratifs et un bloc administratif.

Le préfet de la Bouenza, Célestin Tobékende qui apprécie bien l’évolution des chantiers dans sa circonscription administrative pense que les projets liés directement à la célébration du 56ème anniversaire de l’accession du Congo à la souveraineté internationale seront au rendez-vous de la fête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *