Vers la finalisation des études du Pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement congolais s’activent sur l’organisation d’une table-ronde des bailleurs de fonds, pour la  mobilisation  des financements nécessaires du projet de construction du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa.

 

Cinq (05) membres du gouvernement ont eu une séance de travail, ce mardi 8 mai 2018, avec la BAD, conduite par Jean Kizito Kabanguka, en séjour de travail au Congo pour la mise en œuvre du projet de construction du pont route rail entre Brazzaville et Kinshasa ainsi que d’autres projets éligibles au guichet BAD.

La partie congolaise était représentée par les ministres Jean Jacques Bouya de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux , Calixte Nganongo des finances et du budget , Emile Ouosso de l’équipement et de l’entretien routier , Fidèle Dimou des transports, de l’aviation civile et de ma marine marchande et Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas du plan, de la statistique et l’intégration régionale, gouverneur-Congo de la BAD.

Les deux parties ont bien voulu s’accorder sur certains points qui constituaient encore des zones d’ombre dans l’applicabilité du dossier lié au financement de ce projet.

Lancées, en décembre 2013, les études pour la construction du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa en voie d’achèvement devraient aboutir à un financement pour la mise en œuvre effective du projet.

La partie congolaise a émis le souhait de voir tous les acteurs impliqués dans l’organisation d’une table-ronde des bailleurs de fonds, en septembre ou en octobre prochain, afin de permettre à toutes les  parties prenantes d’examiner tous les enjeux et contours pouvant aboutir à des orientations et décisions qui prennent en compte les propositions du gouvernement congolais dans le  choix  du concessionnaire, le mode de financement avec le raccordement d’autres infrastructures liées au projet.

Africa 50, une branche de la BAD a été responsabilisée pour la restructuration du projet, mais aussi pour la mobilisation des financements possibles et rendra le projet éligible à son modèle, tout en complétant certaines études y compris, si possible, le financement du raccordement routier de 33 km entre la RN1 et  le site sur lequel sera construit l’ouvrage. L’étude devra aboutir à la formulation d’un partenariat public privé qui intègre tous les paramètres.

Au cours de cette réunion, d’autres points ont été également évoqués. Il s’agit notamment de la construction du pont sur la Sangha et le raccordement reliant Pokola, dans le département de la sangha à la République centrafricaine sur une distance d’environ 500 km.

La ministre du plan, de l’intégration régionale et de la statistique, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babakas a souligné l’importance de ce  projet sur le plan de l’intégration régionale et a exprimé le vœu qu’un plan et un programme soient élaborés pour une meilleure compréhension du dossier.

Epousant le point de vue de sa collègue, le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux, Jean Jacques Bouya, a précisé qu’à cette autre étape du projet, le gouvernement congolais attend beaucoup de la Banque africaine de développement dans son engagement à conduire ce projet à terme.

A cet effet, le dynamisme d’Africa 50 est attendu, aussi bien en termes techniques qu’en termes de recherche des financements, afin que les travaux de construction du pont route-rail et d’autres travaux connexes tiennent les délais, malgré la conjoncture économique, conformément aux attentes des pays impliqués dans le projet, du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEAC).

Après Brazzaville, la mission de la Banque africaine de développement se rendra à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, où elle aura des rencontres avec les autorités locales sur les mêmes questions liées à l’aboutissement de ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *