« Discours sur un Congo en chantier » de Jean Jacques BOUYA, sur le marché du livre

La cérémonie de présentation et de dédicace du livre « Discours sur un Congo en chantier » du ministre Jean Jacques BOUYA, a eu lieu le samedi 11 août 2018, à l’auditorium du rectorat de l’Université Marien Ngouabi, en présence du président de l’Assemblée Nationale, monsieur Isidore MVOUBA, du premier ministre Clément Mouamba, ainsi que des corps constitués nationaux et diplomatiques.

Préfacé par le président de la République, Denis Sassou N’guesso « Discours sur un Congo en chantier »  est un  livre qui restitue et retrace  le parcours d’un Etat qui a choisi  la voie du développement en se focalisant sur la  réalisation  des projets d’envergure, de développement, ainsi que des projets préfectoraux liés à la municipalisation accélérée, en vue d’insuffler la dynamique de développement.

Subdivisé en trois chapitres, « Discours sur un Congo en chantier » est une compilation soigneusement triés de quatre-vingt-quatorze discours prononcés par Jean Jacques BOUYA, lors des cérémonies de lancement  des travaux et d’inauguration des ouvrages. Il aborde des thématiques variées et des problématiques diverses, à savoir les routes, les bâtiments, les aéroports, les sources en énergie et en eau, les ports, les hôpitaux, les écoles, la mise en œuvre des partenariats publics-privés…

Un condensé des réalisations phares du Président Denis SASSOU NGUESSO durant les septennats 2002-2009 et 2009-2016,  l’ouvrage éclaire le public sur la complexité, la faisabilité, le mécanisme de financement et sur la réalisation des chantiers entrepris par la Délégation générale aux grands travaux, depuis 2003.

Dans ce livre qui reflète l’orientation de la  politique gouvernementale pendant les quatorze années du processus d’équipement du pays en infrastructures essentielles, tel qu’inspiré et piloté par le président de la République, l’auteur repeint, non seulement, les moments clés du processus de  développement du Congo, mais aussi, la trame de son l’édification infrastructurelle

« Discours sur un Congo en chantier », publié aux éditions Le Cherche Midi,  compte 516 pages et alterne, en son sein, diverses approches critiques, à l’instar de l’intertextualité, l’intermédiarité voire l’éco critique pouvant intéresser les étudiants et chercheurs en quête de connaissance. « Une écriture au  carrefour d’une double quête de la transcendance et de la suspension du temps passé par le souvenir ; de la transcription du temps présent», a laissé entendre le critique littéraire, le Docteur Bellarmin ILOKI.

Le ministre de l’enseignement supérieur, monsieur Bruno Jean Richard ITOUA, dont les structures ont abrité la cérémonie pense que « l’histoire du Congo de ces vingt dernières années, se construisant du jour au jour, est résumée dans cet ouvrage.

Prenant la parole, à son tour, le ministre d’Etat, ministre de l’économie et du portefeuille public, monsieur Gilbert ONDONGO, a édifié l’assistance sur le fait que la Délégation générale aux grands travaux ait été créée en 2002, sur les centres de la cellule des grands travaux. Il s’est par la suite appesanti sur trois questions singulières, afin de lever l’équivoque sur les préoccupations des populations dans le processus de réalisation d’un projet, au nombre desquels : Comment étaient sélectionnés les projets grands travaux ? Quel est le lien entre les grands travaux et le développement socioéconomique du Congo ?

Le ministre d’Etat Gilbert ONDONGO a rendu au hommage au délégué général aux grands travaux,  ainsi qu’aux équipes du ministère de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux,  d’avoir réalisé des ouvrages salutaires qui laissent des empruntes dans l’histoire du pays.

Le premier ministre Clément MOUAMBA, quant à lui, a déclaré que le ministre Jean Jacques BOUYA, du fait des responsabilités assignées, est l’homme indiqué pour publier cette mémoire des acquis infrastructurels du président Denis SASSOU NGUESSO, ces vingt dernières années.

Ce livre n’est autre qu’un compte rendu d’une mission accomplie pour doter le pays en infrastructures qui constituent d’ores et déjà une opportunité pour l’épanouissement socio-économique du pays qui en nécessitait tant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *