Un pas décisif dans la mise en œuvre du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa

Le projet de construction du Pont route-rail sur le Fleuve Congo dont le rêve remonte aux années 80 se consolide davantage.

Le dernier acte en date c’est la signature du contrat cadre de développement de ce projet d’envergure qui vient d’être signé ce 7 novembre 2018, à Johannesburg en Afrique du Sud, entre et le ministre d’Etat, ministre du plan de la RDC, Modeste Mahati Lukwebo et le ministre Jean Jacques BOUYA de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux du Congo B/ville qui avait, à ses côtés, sa collègue du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid  Ghislaine Olga  Ebouka Babakas, en sa qualité de gouverneur pays de la Banque Africaine de Développement.

La signature du contrat de mise en œuvre du projet de construction du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa est intervenue, en marge de la première édition d’Africa investment forum qui s’est tenu du 7 au 9 en présence des responsables de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC),  d’Africa 50 en charge du dossier et de la Banque Africaine de Développement (BAD).

L’évènement était de taille. C’est la raison pour laquelle, le Président de la BAD le nigérian Adésina Akinwumi a tenu à le superviser personnellement.

Occasion toute indiquée pour les partenaires au développement et acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ce projet de se féliciter des conclusions encourageantes du dossier qui marquent la relance du projet dont la portée économique et l’inter connectivité dans la région Afrique sont plus à démontrer.

Le projet du pont route-rail sur le Fleuve Congo, entre Brazzaville et Kinshasa, les deux capitales les plus rapprochées au monde, est une mine d’or qui dégage de multiples opportunités.

«Le projet du pont route-rail sur le Fleuve Congo est le trait d’union entre les transports multimodaux africains et régionaux, à l’instar des réseaux routier et ferroviaire africains, principalement l’axe vertical Tripoli – Windhoek et l’axe transversale Libreville Mombassa. De par sa position, ce projet enrichira notamment le réseau multimodal aéroportuaire composé de deux aéroports internationaux de Maya Maya à Brazzaville et Ndjili à Kinshasa ; les réseaux routiers et ferroviaires de part et d’autre du fleuve Congo ; le corridor de navigation fluviale. A cela s’ajoute le projet de développement des deux zones économiques spéciales en gestation dans les localités voisines de Maloukou, aux  extrémités du pont», a déclaré le ministre Jean Jacques Bouya.

Projet intégrateur, la réalisation du Pont route-rail traduit la matérialisation de la volonté, non seulement des chefs d’Etat, mais aussi, des institutions internationales qui l’ont conduit à maturation.

L’accord cadre de développement du projet de construction du Pont route-rail sur le Fleuve Congo, entre Brazzaville et Kinshasa est le résultat tangible des efforts fournis par toutes les parties  concernées dont l’aboutissement heureux ne peut laisser indifférents les représentant des deux Congo.

L’ambiance qui a prévalu au long de la signature et même après, est digne d’être celle de la victoire de la coopération multilatérale entre deux pays frères et voisin d’Afrique centrale qui partagent des destins depuis toujours et des organismes de développement. De sorte que le point bloquant du transport multimodal route-rail que constitue le fleuve Congo soit un jour levé grâce au pragmatisme de leurs Excellences Denis Sassou N’guesso et Joseph Kabila Kabange.

Maquette du pont route-rail sur le fleuve Congo entre Brazzaville-Kinshasa

Le ministre d’Etat, ministre du plan Modeste Mahati Lukwebo de la RDC, à l’instar du ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux du Congo B/ville, Jean Jacques Bouya ont également salué l’implication directe des partenaires au développement dans ce projet.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *