Le chantier du siège du Parlement exécuté à 55%

Le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux, Jean Jacques Bouya, l’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, et une délégation des parlementaires composée du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Léon Alfred Opimbat et le président de la commission économie et finances, Jean Marie Epouma Andzimba ainsi que quelques cadres du ministères des affaires étrangères ont effectué, le 26 février 2019, une descente dans le chantier du siège du Parlement.

 

Cette visite de ce chantier, don de la Chine au gouvernement congolais s’inscrit dans la célébration du 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et la République du Congo, le 22 février 1964.

Exécutés à 55% à raison de 100% de réalisation du gros œuvre et 45% du second œuvre, les travaux de construction du siège du Parlement dont les capacités d’accueil varient selon les blocs, respectent le calendrier prévisionnel.

 

Don de la Chine au Congo qui symbolise l’excellence des relations diplomatiques entre les deux Etats, le futur siège du Parlement congolais sera le plus grand de l’Afrique a laissé entendre l’ambassadeur de Chine au Congo, à l’issue de la visite.

« Les Congolais et les Chinois travaillent en synergie pour l’aboutissement de ce projet, symbole des liens d’amitié séculaire entre les deux pays. La Chine a de meilleures perspectives pour Congo et compte réaliser d’autres projets d’envergure », a-t-il déclaré.

En sa qualité de maitre d’ouvrage délégué, le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux, Jean Jacques Bouya, a bien apprécié la célérité avec laquelle se déroulent les travaux d’édification du  siège du Parlement et pense que l’ouvrage disponible dans les délais, car jusqu’ici, on n’y a pas encore enregistré de contraintes majeures. «Tout se passe bien et nous sommes satisfaits de l’évolution du chantier », a souligné le ministre Bouya.

Très émus de l’état d’avancement du chantier, les parlementaires n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de la Chine dont les efforts dans l’aboutissement de ce projet traduisent l’amitié des deux Etats. «Voilà l’expression de l’amitié qui nous lie à la Chine. Ce sont les gestes qui comptent en amitié et non les paroles. En voici la preuve », a signifié le président de la commission économie et finances du Sénat, vénérable Jean Marie Epouma Andzimba.

« Le chronogramme est respecté et l’objectif de la réalisation de projet est de permettre aux parlementaires que nous sommes de travailler dans de meilleures conditions. Nous en sommes satisfaits », a fait savoir l’honorable premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Il sied de rappeler que la célébration du 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et la République du Congo a donné lieu à plusieurs activités à Brazzaville, au nombre desquelles des toasts et à une exposition photos, au ministère des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger. 

Le projet de construction du siège du parlement se compose de trois parties, notamment le bloc de l’Assemblée Nationale de type R+3 ; le bloc du Sénat R+3. La grande salle polyvalente de banquets avec terrasse accessible. La communication entre les deux blocs est assurée par des coursives. L’ensemble constitue un édifice à quatre niveaux de forme parallélépipédique monumental exprimant la prestance.

L’Assemblée nationale dispose d’un hémicycle de 500 places dont l’implantation est diamétralement opposée à celui du Sénat qui offre 300 places. Il est prévu une entrée de chaque institution des aires de stationnement couvertes pour les membres des bureaux et des aires de stationnement couvrant 540 places disponibles.

Le bloc de l’Assemblée  nationale dispose également, entre autres, des bureaux du président de l’Assemblée ; du 1er et 2ème vices présidents ; des deux secrétaires ; des deux questeurs ; des conseillers et des attachés ; des directeurs de cabinets ; de 7 salles de réunions de 50 places, chacune ; des bureaux pour 7commissions parlementaires ; des bureaux des groupes parlementaires 1 salle de presse ; 2 salon VIP ; des salles techniques ; 2 salles de commissions permanentes et auxiliaires ;  1 salle de soins de santé ; 1 hémicycle de 500 places ; 1 bibliothèque et archives et des toilettes.

 Débutés le 30 avril 2017, les travaux de construction du siège du Parlement lancés officiellement, le 22 mai 2017, par le président de la République Denis Sassou N’guesso, prendront fin le 29 août 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *