Encore un pas de franchi dans la coopération Sino congolaise

Messieurs Jean Claude GAKOSSO, Ministre des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger, et Jean Jacques BOUYA, Ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire, des grands travaux  ont eu une séance de travail avec  le Ministre chinois des affaires étrangères, Monsieur WANG Yi, le 23 juin 2019 à Beijing.

Au cours de cette rencontre, deux (02) accords ont été signés. Le premier a porté sur la coopération économique et technique avec à la clé l’annulation d’une dette de 130 millions de Yuans soit environ 1O Milliards 790 Millions de francs CFA et le deuxième sur la mise en place d’un espace Confucius au Lycée de la Révolution. Un don de 300 millions de Yuans, soit environ 25 Milliards de francs CFA a été octroyé.

Cette réunion a eu lieu, en marge de la réunion des coordonnateurs africains du Forum de coopération Sino africaine (FOCAC) à laquelle participe cette délégation ministérielle congolaise.

Profitant de cette occasion, les deux parties se sont félicitées de l’unicité des vues sur les questions d’intérêt commun au niveau international et panafricain.

En outre, Le Congo et la Chine s’engagent  à s’impliquer dans de  nouvelles bases de coopération dictées par la signature de l’accord de restructuration de la dette du Congo envers la Chine, signé le 29 avril 2019.

Tenant compte de cette nouvelle donne, il a été convenu de relancer les projets à caractère socio-industriel au-devant desquels se trouve la Zone économique spéciale de Pointe-Noire et les autres projets de coopération mis en berne pour des raisons évidentes.

Il s’agit notamment de la numérisation de la télévision nationale congolaise et de la troisième phase de  couverture nationale en télécommunications

En sa double qualité de Pays pilote pour la capacité de production et de Membre de l’initiative « La Ceinture et la route» chère au président Xi Jinping, le Congo bénéficiera d’autres projets de coopération sous forme d’investissent direct avec des modèles de développement appropriés.

Les deux ministres  congolais en sont sortis comblés d’avoir atteint un premier objectif, celui d’avoir porté la voix du Congo à ce haut niveau de la diplomatie de l’Empire du milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *