Partenariat public-privé, clé de la diversification économique en Afrique

Brazzaville, capitale de la République du Congo a abrité du 10 au 12 septembre dernier, la cinquième édition du forum investir en Afrique.

La cérémonie d’ouverture a été rehaussée de la présence des présidents Denis SASSOU N’GUESSO du Congo, Paul KAGAME du Rwanda, Joao LORENÇO de l’Angola, Faustin Archange TOUADERA de la RCA, Félix TSHISEKEDI de la RDC, Moussa Faki MAHAMAT de la commission de l’UA, ainsi que du vice-ministre des finances de la République populaire de Chine, monsieur Xu HONGCAI.

Plateforme internationale de promotion de la coopération multilatérale et  des opportunités d’investissements en Afrique, cette cinquième édition a accueilli plus de six cents participants issus essentiellement des secteurs privé et public de la Chine et de l’Afrique, ainsi que des partenaires au développement.

Pendant deux jours des travaux en panels, les participants ont meublé les réflexions et débats sur la question de la diversification économique et la création d’emplois dans les économies africaines d’une part, ilsont partagé leurs expériences pertinentes en matière de mobilisation des investissements du secteur privé, parallèlement aux efforts déployés par le secteur public pour stimuler l’activité économique et la création d’emplois d’autre part.

Les intervenants ont souligné que le partenariat public-privé est considéré comme l’une  des clés censées accélérer la diversification économique, la formation des cadres africains, la construction des infrastructures et le développement du numérique dans le continent.

Dans cette optique, le Président Denis SASSOU N’GUESSO a insisté sur la nécessité de promouvoir un modèle de partenariat public-privé en rapport avec l’amélioration du climat des affaires.

Le Chef de l’Etat congolais a estimé également que l’Afrique peut tirer davantage des entreprises chinoises et ériger des plateformes d’alliance avec d’autres partenaires.

« Le futur africain, notre futur commun, ne saurait se bâtir sur l’autarcie ou l’égoïsme des ilots de prospérité. L’Afrique et la Chine offrent le panorama d’un espace de coopération optimiste avec les perspectives que nous pouvons donc rapidement concrétiser. Cet avenir c’est déjà aujourd’hui », a signifié Denis SASSOU N’GUESSO. 

En accueillant ce forum, le Congo veut faire du partenariat public-privé un paradigme de financement, construction et gestion des infrastructures pour son développement. C’est le cas de la Route nationale n°1, du port autonome de Pointe-Noire et de l’aéroport international Maya-Maya.

De son côté, le Président de la commission de l’organisation panafricaine, Moussa Faki Mahamat, a invité les pays membres à promouvoir le partenariat public-privé en vue du développement des activités du secteur privé.

«  Il est important d’entrevoir les partenariats public-privé au niveau africain et international pour développer le potentiel du secteur privé en tant qu’acteur du développement », a-t-il fait savoir à l’ouverture des travaux de ce forum.

Hormis le partenariat public-privé souhaité, les autres chefs d’Etat africains présents aux assises de Brazzaville, ont eux-aussi insisté sur la formation des jeunes, le développement du numérique, de l’énergie et des infrastructures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *