Aéroport international Maya-Maya

La grande dynamique de construction du complexe aéroportuaire de Brazzaville intègre plusieurs projets interdépendants dans un concept de village aéroportuaire qui met en exergue cinq (5) composantes.

  • La construction de la nouvelle aérogare. Ici, l’œuvre issue du concours architectural reflète, selon son auteur, le thème de vol. Du point de vue latéral, les deux toitures se développent en sens contraires, comme une colombe aux ailes légèrement ouvertes, prête à prendre son envol à tout moment. Du point de vue aérien, l’on remarquera que les deux toitures avancent harmonieusement, comme une bise sur le fleuve, et ce mouvement infini reflète un Congo où il fait bon vivre.

  • La centrale électrique. C’est un bâtiment R+1, conçu pour abriter deux groupes électriques de secours de 1.000 kVa chacun. Cette centrale assurera l’alimentation de la totalité des besoins non techniques ou dits non commerciaux, à l’instar de la nouvelle aérogare, le pavillon présidentiel, le parking autos et la zone fret.

 

  • L’abri de piste pour le stationnement et l’entretien du matériel de piste, relatif à l’assistance des avions.
  • L’aéro-club pour vulgariser le métier de pilotage par le pilotage des petits aéronefs, jusqu’à la plaisance.

 

  • L’hôtel de l’aéroport. Cet hôtel de grand standing sera construit sur le périmètre aéroportuaire et abritera les passagers en correspondance. Ce sera un bâtiment R+3 vitré, contenant soixante chambres individuelles de luxe, six suites standards et deux suites présidentielles.

Auparavant doté d’une piste vieillissante et d’une aérogare construite en 1949 qui ne répondait plus aux normes de modernité, l’aéroport international de Maya-Maya réaménagé et modernisé s’est doté des nouveaux équipements au nombre desquels :

  • Une aérogare moderne obéissant aux normes internationales, capable de tripler les performances et de traiter des milliers de passagers par an ;
  • Une nouvelle piste d’atterrissage de 3750 m de long et 60 m de large ;
  • Une aire de stationnement de 720m de long et de 150m de large. 
  • L’ancienne aérogare dont l’état ne répondait plus aux besoins des temps présents du fait de la vétusté et de l’exiguïté a été remplacée par une infrastructure modernisée et mise aux normes.
  • Le chantier de l’aérogare, 44 500 mètres carrés de surface bâtie sur deux niveaux, dont les façades sont le fruit d’une architecture néo-futuriste, qui constitue une masse composite de béton, d’acier et de verre confié à la société WEITEC a permis la construction:
    • d’une nouvelle aérogare ;
    • d’un abri à matériels de piste ;
    • d’une centrale électrique ;
    • d’un hôtel grand standing ;
    • d’un aéroclub ;
    • d’un pavillon présidentiel. 
  • Le Rez de Chaussée consacré au traitement des passagers à l’arrivée avec séparation des flux nationaux et internationaux, qui comporte :
    • 4 Tapis bagages ;
    • 1 Restaurant ;
    • 9 Boutiques ;
    • 2 Salons VIP ;
    • Une salle de conférence ;
    • 27 Bureaux ;
    • 28 Locaux techniques ;
    • 2 Bars, des ascenseurs ;
    • des escalators pour la mobilité ;
    • des Toilettes.
  • La Mezzanine comporte un restaurant :
    • une salle de conférence,
    • une salle de crise ;
    • 39 Bureaux pour l’Administration et des compagnies aériennes ;
    • deux Restaurants ;
    • 8 Boutiques ;
    • 7 locaux techniques.
  • L’Etage est réservé au traitement des passagers au départ avec séparation des flux nationaux et internationaux, comporte 12 Banques d’enregistrement doté de tous les dispositifs de sûreté,  4 Salons VIP, 6 Salons privés, 2 Boutiques free shop, 2 Cafétéria, Une (1) Salle de crise, 44 Bureaux, 12 Locaux techniques et des Toilettes.

 

  • On y accède par un viaduc  qui se raccorde à la voie d’accès et s’ouvre sur le parking autos, d’une capacité d’environ 700
  • L’aérogare est alimentée par une Centrale Electrique composée de 4 groupes électrogènes de 1500 KVA chacun, en renforcement du Poste de l’aéroport alimenté par deux lignes de haute tension.
  • Un Hôtel grand standing dont la capacité est passée de 68 à 150 chambres, avec 2 suites Présidentielles, se dresse en face de l’édifice. Cet hôtel est en cours d’extension et d’achèvement prévu pour juillet 2014.

A titre d’illustration pour montrer l’évolutions :

  • de 2011 à 2013, plus de 300 permanents ont été crées dans l’exploitation de la plateforme.
  • En 2008, l’aéroport Maya Maya a réalisé un volume passager de 745 596 ;
  • de même volume est passé à un million 126 mille 17 passagers en 2013 ;
  • Soit une augmentation de 38%.
  • Le coût des travaux de l’aérogare est estimé à 81 milliards FCFA. Les travaux de surveillance ont été assurés par SOCOTEC, une ingénierie française.

Les travaux de construction de la piste d’atterrissage de l’aéroport international Maya Maya, exécutés en dix-huit mois par la société SGE C-CONGO, filiale du groupe français Vinci, pour un montant de 39 milliards 451 millions 953 mille 129 francs CFA, entièrement financés par le gouvernement congolais. Marché obtenu après un appel d’offres international. Le contrôle et la surveillance des travaux seront assurés par la société française d’ingénierie BCEOM.