EXIMBANK-CHINE

La République du Congo et la République Populaire de Chine ont établi les relations diplomatiques, le 22 février 1964.

Cette coopération bilatérale est régie par plusieurs accords, parmi lesquels l’Accord de Coopération Economique et Technique, signé le 2 octobre 1964 à Beijing, l’Accord instituant la Grande commission mixte de coopération, signé le 27 mai 1982 à Beijing et le partenariat stratégique conclu le 19 juin 2006 à Brazzaville.

La banque chinoise Export et Import (Exim Bank) travaille depuis plus d’une décennie avec la République du Congo dans la réalisation de plusieurs infrastructures.

Il s’agit notamment de :

Route Pointe-Noire/Brazzaville : longue de537 km, la route nationale n°1, l’un des grands challenges du 2ème septennat du président de la République, est l’épine dorsale de l’économie nationale et le trait d’union de la chaîne des transports du pays. Fruit du partenariat stratégique Congo-Chine, la RN1 a été construite en deux volets  à savoir le tronçon Pointe-Noire/Dolisie (160 km) et le deuxième tronçon  Dolisie/Brazzaville  (375km).

– Route Owando-Makoua-Mambili-Ouesso

C’est le dernier verrou de la route nationale n°2 qui relie les deux capitales politique (Brazzaville) et économique (Pointe-Noire) à l’extrême nord du pays, avec le raccordement de plusieurs  agglomérations.

– Route Obouya-Okoyo-Lékéty-Frontière du Gabon

Les Républiques du Congo et du Gabon sont reliées, depuis 2014, par une route bitumée. Fruit de la volonté des gouvernements des deux pays, cette route,  longue de 90 km, est un maillon du corridor allant de Libreville au Gabon à Bangui, en République centrafricaine. D’autres pays de la sous-région tireront également profit de cette route, à l’instar de la République démocratique du Congo (RDC).

Modernisation et réaménagements des installations terminales de l’aéroport de Maya-Maya

La plateforme modernisée de Maya-Maya est le fruit du partenariat stratégique entre le Congo et la Chine. La réalisation de cette plateforme aéroportuaire a créé de meilleures conditions de travail du personnel exploitant et répondu au traitement du flux des passagers qui ne cessait d’aller crescendo.

– Construction des installations terminales de l’aéroport d’Ollombo

Construit dans le département des Plateaux, à 450 km au nord de Brazzaville, l’aéroport international d’Ollombo est un aéroport d’éclatement destiné aux gros-porteurs et aux aéronefs de type 747 de la série 400.

– Alima Palace

Avec ses 116 chambres de grand standing et ses 6 suites haut de gamme, l’hôtel Alima Palace, classé 5 étoiles, trône majestueusement aux portes de la ville d’Oyo. Il s’inscrit dans le développement de l’industrie touristique et de loisirs afin de servir de jalon d’une économie diversifiée génératrice de revenus et d’emplois durables.

– Tours jumelles de Mpila  

Construites sur une superficie de 121537m² dont 4537 m² en infrastructures, les tours jumelles de Mpila reliées, entre elles, par un appendice sur 4 niveaux, du rez-de-chaussée jusqu’au 3ème étage, regorgent, en leur sein, de deux immeubles identiques de 30 étages, chacun, dont le 1er abritera des bureaux et le 2ème un hôtel et des appartements.

La tour d’hôtel et d’appartements sera dotée d’un restaurant tournant aux 28ème et 29ème étages et de 168 chambres, notamment des chambres standards, des suites ministérielles et présidentielles y compris 48 appartements. Aux deux tours, il faut ajouter des clubs ; des magasins ; des salles de réunion ; de jeux ; de conférences de presse et bien d’autres commodités dignes d’un ouvrage de son envergure.

– Barrage hydroélectrique d’Imboulou

Le barrage hydroélectrique de 120 Mégawats est l’un des projets phares dans le secteur énergétique. Depuis 2002, le président de la République s’emploie à renforcer les capacités de production, de transport et de distribution d’énergie électrique, à travers le pays.

 

– Réseau de transport d’énergie associée à la centrale d’Imboulou

Constitué d’un centre national de dispatching de 7postes de transformation THT ; des lignes de transport 220Kv, longues de 756km et 110Kv, longues de 91km, ainsi que 18 postes de 30Kv ; des lignes 30Kv et câbles 20Kv d’une longueur totale de 375km. La réalisation de ce projet a permis l’alimentation en électricité d’une grande partie du pays reliant les différents départements du Congo.

– Barrage hydroélectrique de Liouesso

Cette centrale, située dans le district de Mokéko, dans le département de la Sangha, est composé, entre autres, d’une prise d’eau, de l’évacuateur de crue et ses auxiliaires, de l’usine hydraulique et canal de fuite, du système de surveillance et de contrôle commande, du poste de commutation 110KV, bâtiment annexe, de la route d’accès à la centrale, enfin d’une cité d’exploitation. Elle alimente la ville de Ouesso et ses localités environnantes avec la construction de ses lignes attenantes.

Réhabilitation des infrastructures du réseau de transport THT entre Pointe-Noire et Brazzaville

Le boulevard énergétique est destiné à fournir la base d’un réseau national et interconnecté permettant une circulation optimisée entre les moyens de production et de transport d’une part et le marché national énergétique, d’autre part. Le projet comprend deux axes : le premier concerne la réhabilitation, l’extension et la modernisation des postes de transformation très haute tension entre Brazzaville et Pointe-Noire en passant par Mindouli et Loudima. Le deuxième volet prévoit la construction, la réhabilitation et la reconstruction des lignes  entre Brazzaville et Pointe-Noire, en passant par Mindouli et Loudima.

Port d’Oyo

Située dans le département de la Cuvette, l’infrastructure permet, non seulement d’appuyer les échanges sur la route nationale n°2, mais aussi, de fluidifier le transfert des productions en provenance du nord du pays vers Brazzaville et au-delà l’océan Atlantique.

– Réhabilitation et extension de l’usine de traitement d’eau potable de Djiri

C’est un projet intégrateur concernant le renforcement du système d’adduction d’eau potable de Brazzaville à partir de la rivière Djiri. Il est constitué de trois composantes à savoir l’extension de l’usine d’eau de Djiri d’une capacité de production d’eau traitée supplémentaire de  cinq mille deux cents cinquante (5.250) m3 par heure, la réhabilitation de l’usine d’eau existante de Djiri d’une capacité de deux mille deux cents cinquante (2.250) m3 par heure et le renforcement du réseau de distribution d’eau traitée.

– Logements sociaux

Ce projet qui concernait les mille logements de Kintélé, les logements du Camp 15 août et les 242 logements de Mpila, s’est vu s’étendre à Mpila, au lendemain du drame du 4 mars 2012, avec la construction d’autres logements et projets dans le cadre de la reconstruction de la zone sinistrée.

– Hôpital Edith Lucie Bongo Ondimba

Ouvert au public, le 10 mars 2017, cet établissement sanitaire spécialisé se donne comme objectif d’offrir de nouvelles conditions de soins aux populations congolaises, dans un environnement plus adapté à leurs besoins. Cet hôpital à vocation sous- régionale dispose de plusieurs services : administration, médecine générale, chirurgie, cardiologie, ophtalmologie, ORL, oto-rhino-laryngologie, urologie, pharmacie, morgue, radiologie, laboratoire.