LA BANQUE MONDIALE

Créée en 1944 pour soutenir la reconstruction après la Deuxième Guerre mondiale et siégeant à Washington (Etats-Unis), la Banque mondiale est une agence de l’ONU qui regroupe elle-même cinq institutions distinctes, dont la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (AID), dont la vocation est de conseiller et d’aider financièrement les Etats dans la lutte contre la pauvreté. Deux autres entités de la Banque Mondiale ont vocation à faciliter l’activité économique dans les pays en développement : la Société financière internationale (IFC) accorde des financements pour stimuler l’investissement privé, tandis que l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) permet aux investisseurs de se protéger contre les risques non commerciaux, ses efforts se portant majoritairement sur des projets d’infrastructures. Enfin, le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) est une instance d’arbitrage des conflits relatifs à des investissements opposant un Etat et un ressortissant d’un pays tiers.

En république du Congo qui en est membre depuis, le 10 juillet 1963, la Banque mondiale soutient les secteurs clés du développement, tels que les infrastructures, l’apprentissage, la protection sociale, la santé, l’agriculture ainsi que la gouvernance et le développement du secteur privé.

Au titre des infrastructures, les deux parties développent les projets ci-après :

Développement urbain et restructuration des quartiers précaires

Améliorer l’accès aux infrastructures et aux services de base pour les populations vivant dans les quartiers précaires ciblés à Brazzaville et à Pointe Noire, tel est l’objectif que se donne ce projet. Il vise aussi au renforcement des capacités du gouvernement et des municipalités, en matière de restructuration urbaine.

– Barrage hydroélectrique de Sounda

Le projet se situe à la première phase des études de faisabilité. Réalisées par la société financière internationale, SFI en sigle, filiale de la Banque mondiale, ces études prennent en compte tous les aspects physiques, environnementaux du projet et ses incidences socioéconomiques y compris les besoins exponentiels des futurs bénéficiaires.